C’EST PARTI MON KIKI!

Catégories Avant le voyage9 Commentaires

A la veille du départ

Entre impatience et fébrilité

A la veille du départ, on faisait moins les malins… Jean avait subitement envie de continuer à aller à l’école, Nine se demandait sérieusement comment elle pourrait vivre sans ses copines pendant tout ce temps, et Louise avait arrêté de compter les jours avant le départ quand ce dernier s’était mis à se rapprocher dangereusement ; quant à moi j’ouvrais mon tableau excel de budget à peu près 743 fois par jour en tremblant d’avoir oublié une dépense grosse comme une maison.

Malgré la fébrilité ambiante, nous avons consacré tout le mois de septembre aux préparatifs : préciser chaque étape, réserver la plupart des vols, échanger avec nos hôtes, confirmer les hôtels…

Les enfants allaient à l’école, Charlotte à la bibliothèque, et moi sur internet (la VIE en somme!). Le soir et le week-end, quand nous nous retrouvions,  nos phrases commençaient généralement par: « pour le voyage, il faudra que tu penses à … » avec parfois des variantes: « pour le voyage, on pourrait… », ou « tiens! je me disais, pour le voyage… »

Il était temps de partir!

Chacun a rempli sa « wish list » avec tous les endroits qu’ils souhaitaient visiter et les choses qu’ils souhaitaient faire.

Certains arbitrages ont été nécessaires – « Non Jean, on ne pourra pas croiser King Kong à New York » – mais chacun a pu contribuer à façonner ce voyage selon ses voeux.
Entre les crocodiles dans le Bayou, la tyrolienne au-dessus de la canopée au Costa Rica, et la traversée de l’Amazone en bateau, on devrait être bien occupé.


Super Ranger Packing

Côté bagages, nous avons opté dès le départ pour une solution radicale : un bagage-cabine de moins de 10kg par personne !

Nous allons prendre pas mal de vols intérieurs, dont certains facturent les bagages en soute en supplément, et, après avoir ouvert mon Excel pour la  744è fois, je vous confirme que cela ne rentre pas dans le budget !

A grands coups de tutos Youtube, nous sommes donc passés maîtres en Ranger Packing, option Super Ranger Packing : on roule, on compacte, et on obtient un pantalon qui prend la place d’une paire de chaussettes. Vous ne connaissez pas ? Essayez : vous verrez que vous n’aurez plus besoin que de votre sac à main pour vos prochaines vacances au ski… ou  presque !

Pas de livres, mais des liseuses.
Pas d’appareil photo mais un téléphone portable.
Pas de gros pull mais des vêtements techniques.
Pas de manuels scolaires mais des cours en ligne.
Pas de bouteilles plastique mais des gourdes filtrantes.
Pas d’enfants mais des petits coussins gonflables à leur effigie qui se replient dans la valise…
… je plaisante… malheureusement…

Après avoir expliqué à Nine qu’on pouvait survivre avec seulement 7 petites culottes, et à Jean qu’une brosse à dents n’était en revanche pas surperflue, nous nous sommes mis au paquetage.

Malgré les craintes des uns et des autres, tout est finalement rentré… Il reste même un peu de place pour les souvenirs… à condition que les enfants ne ramènent que des cartes postales !

En mode roulage

Willi Waller

Le locataire de notre maison – Jean-Pascal – est arrivé la semaine dernière de son Québec natal pour finaliser un doctorat en agronomie sur l’irrigation de la pomme de terre : tous ceux qui ont des problème d’irrigation de la pomme de terre peuvent donc en profiter pour enfin avoir les bonnes réponses à leurs questions….

Autant vous dire qu’à la maison, on a ressorti nos Willi Waller !

Sa femme et ses deux enfants le rejoindront quelques jours après notre départ.

Malgré le fait qu’il aime faire du magasinage en fin de semaine avec sa blonde au lieu de faire du shopping le week-end avec sa femme comme tout le monde, il est extrêmement sympathique et nous sommes heureux autant que rassurés de pouvoir lui confier notre maison pendant les 4 prochains mois.

Nous avons même profité de ces quelques jours ensemble pour bricoler dans la maison, et améliorer l’isolation : avec leurs maisons en bois et leurs hivers à -17°C, ils ont des choses à nous apprendre !

20 questions to children

Toute l’équipe de 20 questions to the world est également venue rencontrer la classe de Jean.

Avec la maîtresse, ils ont préparé 20 questions que Jean ira poser à des élèves dans tous les pays que nous traverserons.

Ce premier exercice marquait pour nous le début du voyage: une promesse de belles rencontres, de nouvelles expériences.

Jean sera donc l’ambassadeur du programme « 20 questions to children », pas peu fier de se voir confier un micro-cravate pour faire ses interviews, mais quand même un peu déçu qu’il n’y ait pas de cravate livrée avec…

Aucun de nous ne sait ce que nous savons tous ensemble.

L’occasion pour nous de faire la connaissance de Cyril, Antoine et Bertille, de belles personnes qui portent ce superbe projet dans le monde entier.

Nous avons hâte d’aller à la rencontre des élèves et de recueillir leurs réponses.

La maison se range et se vide peu à peu, le frigo aussi; les bagages sont faits, les enfants ne sont pas à l’école alors qu’on est mardi : pas de doute, nous sommes à la veille du départ.

Prochaine étape: New York City baby!